Synopsis 

Le monologue de la muette« Le Monologue de la Muette », c’est la vie d’Amy. Au plus proche de la servitude ordinaire qu’elle subit chez ses patrons Dans l’intimité de sa retraite forcée au village, où elle donnera naissance à sa fille. Une espérance et une impasse, tout à la fois. En écho à cette trajectoire, les paroles d’autres bonnes, la complainte des lavandières, la résistance des femmes du bidonville de la rue 11, dans la Médina. La colère de la slameuse Fatim Poulo Sy.Notre colère, Comme une polyphonie...

Un film produit en association avec Arte – La Lucarne, avec le soutien du Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel de la Communauté Française de Belgique et des télédiffuseurs walons, avec la participation du Centre National de la Cinématographie, de la Procirep-Angoa, du Jan Vrijman Fund et de la Fondation Alter-Ciné.

 

 

angele diabang

 

 

Charlie Van DammeCharlie Van Damme

Né à Bruxelles en 1946. Diplômé de l’INSAS (image) en 1968. Directeur Photo renommé, il a travaillé en tant que Chef Opérateur sur de nombreux films dont Le Soleil assassiné, Archipel, I Want to Go Home, Drôle d’endroit pour une rencontre, Descente aux enfers, Thé à la menthe, Femme entre chien et loup etc... . Il signe son 1er film en 1993 avec " Le joueur de violon", et devient par la suite chef du département image de la FEMIS de 1995 à 2000. Il est également concepteur de lumière pour de nombreuses pièces de théâtre.

 
 
 
Khady SyllaKhady Sylla

Née à Dakar en 1963. Après des études de philosophie à l'Université de Paris V, elle est monitrice d'alphabétisation pour travailleurs immigrés à Paris. Elle se consacre à l'écriture et compte plusieurs romans dont Le Jeu de la mer (L'Harmattan 1992) et des nouvelles. Elle signe son 1er court métrage "Les bijoux" en 1996, un huis-clos de quatre soeurs dakaroises. Suivront "Colobane Express " en 2000 et le très remarqué "Une fenêtre ouverte " en 2005. Khady Sylla est décédée le 8 octobre 2013.
Lire un article hommage

 

  

 

Projections festivals

États généraux du film documentaire, Lussas 2008, 
Cinéma du réel, Paris 2008, 
Festival de Namur 2008, 
IDFA Amsterdam 2008, 
Rencontres du cinéma documentaire de Montreuil, Le mois du film documentaire 2008
Festival de Lasalle en Cevennes 2009
Festival du Film de Locarno 2012
Festival des cinémas d’Afrique de Apt 2014

 

 

Lu dans Télérama

Elaboré autour  de textes de l’écrivain et cinéaste Khady Sylla, Le Monologue de la muette échappe au registre habituel du simple témoignage, pour adopter tour à tour un mode d’expression théâtral, incantatoire, confidentiel ou subversif. Ce faisant, le film prend de la hauteur, plaide plus largement la cause des femmes, premières victimes de la misère, jusqu’à atteindre une forme appréciable d’universalité.

François Ekchajzer / Télérama - Mars 2008

 

 

angele diabang

 

 

Presse

 

« Quelque chose de fort et d’essentiel traverse ce film et le fait tenir debout comme un geste non pas de résistance mais de présence, d’évidence de vie. »
Cinergie.be
Lire la suite

   


idfa« A Dakar, quelque 150.000 jeunes femmes travaillent en tant que foyer pour les familles dont les filles peuvent aller à l'école. "Pourquoi est-ce que l'émancipation de certains résultats dans la servitude d'autrui ? »
IDFA
Lire la suite



film documentaire« La muette, c’est la bonne, personnage nouveau à Dakar. Corvéable et révocable à merci, souffre-douleur de patrons capricieux... »
Film-documentaire.fr
Lire la suite

 

 

 

Infos

Genre : Documentaire
Durée : 45 minutes
Écrit et réalisé par : Khady Sylla et Charlie Van Damme
Texte original : Khady Sylla
Scénarisation textes additionnels : Charlie Van Damme
Image : Charlie Van Damme
Son : Gwenn Nicolay
Montage : Emmanuelle Baude
Avec : Amy Diagne, Fatim Poulo Sy, Joséphine Diouf, Binta, Khady et Marie
Et les voix de : Ndeye Fatou Diop et Khady Sylla
Production : Sophie Salbot et Isabelle Truc – Angèle Diabang
Support de tournage : Numérique 
Avec le soutien de : Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel de la Communauté Française de Belgique et des télédiffuseurs walons 
Avec la participation de : Centre National de la Cinématographie
La Procirep-Angoa
Jan Vrijman Fund
Fondation Alter-Cine