Synopsis 

senegalaises, islamEn donnant leur avis sur l’image de l’islam dans le monde, le voile, la charia, les extrémistes…, des femmes musulmanes sénégalaises s’expriment sur leur façon de vivre leur religion. Il s’agit aussi de leur place dans la société africaine et de leur liberté d’expression.

 

 


Mot de la réalisatrice

Le Sénégal est un pays où l’islam est arrivé par les confréries, c’est intéressant d’avoir une diversité de femmes venant chacune d’une confrérie différente. Moi, n’étant pas musulmane, je ne penche pas pour un côté ou un autre, ni pour les radicales, ni pour les libérales. Chacune a sa part de vérité. On va d’un extrême à l’autre, de celle qui dit : « je ne prie ni ne jeûne », à celle qui dit que la religion islamique est la meilleure chose qui soit sur terre. Il était hors de question pour moi qu’on sente le jugement d’un non musulman. 

Traitant d’un sujet grave, j’ai voulu mettre en avant la beauté, l’élégance et l’aisance de la sénégalaise pour donner une certaine douceur et un zeste de sourire à ce film qui espère, participer à nous rappeler que c’est précieux d’avoir un espace où chacun peut vivre sa différence.

 


Prix 

PRIX DU JURY au Festival Images citoyennes (Liège-Belgique)–2007
MENTION SPECIALE au Festival des films d’Afrique d’Apt (France)–2007
FESPACO (hors compétition) (Burkina Faso) – février 2007

 


Projections festivals & diffusions télévisuelles 

France O, Mars 2007 

 


 

angele diabang

 


Presse 


jeune afrique« Sénégalaises et Islam” : Comment parler des femmes et de l’islam sans tomber dans les clichés ? Le défi est de taille. Pourtant, la jeune réalisatrice sénégalaise Angèle Diabang Brener, l’a relevé avec succès. »
Jeune Afrique

 

 

africultures« Un beau programme d’affirmation de soi. Monteuse de formation, c’est clairement là qu’elle donne à ses films l’énergie qu’ils transmettent. »
Africultures

 

  

le soleil« Ce qui aurait pu apparaître comme un " handicap " au départ a fini par se révéler un atout. Angèle Diabang Brener a su poser les bonnes questions et recueillir les réponses, d’une manière quasi journalistique, sans imposer le point de vue de quiconque. »
Le Soleil

 

 

walfadjri« Le documentaire véhicule un message de paix, de tolérance et d’acceptation mutuelle dans une diversité culturelle. »
Walfadjri

 

 

 

clap noir« Portraits riches et contrastés. Passionnant ! on écoute, on réfléchit et on apprend. »
Clap Noir

 

  

sud quotidien« La qualité de l’élément et la pertinence des sujets évoqués ont suscité autant d’intérêts dans le public qui, en plus des félicitations et encouragements, a ouvert quelques brèches qui renvoient à des perspectives de recherche. »
Sud Quotidien 

 

 

teranga« Angèle Diabang Brener, jeune réalisatrice sénégalaise, s’est à nouveau fait remarquer cette année avec « Sénégalaises et Islam » et n’est pas prête de s’arrêter en si bon chemin »
Teranga

Lire la suite

 

 

angele diabang


Infos 

Genre : Documentaire
Durée : 33 minutes
Écrit et réalisé par : Angèle Diabang
Image : Fabacary Assymby Coly
Son : El Hadji Mamadou Niang (Leuz)
Montage : Angèle Diabang
Mixage : Pape Seckou Diouf
Etalonnage & Générique :  Damel Dieng 
Production : Goethe Institut Dakar et Karoninka
Distribution : Karoninka
Date de tournage Janvier 2007 
Lieu de tournage : Dakar / Sénégal 
Langue originale : Français
Sous-titrage : Anglais/ allemand
Format : 4 : 3 
Titre en anglais : Senegalese women & Islam
Support de tournage : Numérique